• ___

ON VOIT DE LA VIE AUTOUR DE NOUS !

« Nos enfants habitent loin, mais on a l’immense chance d’avoir de l’aide, nous sommes vraiment touchés de voir les élans de générosité un peu partout ces temps-ci. » En ces temps de pandémie, M. et Mme Hamel ont généreusement accepté de nous raconter la transformation de leur quotidien depuis l’arrivée de la COVID-19.



Crédit photo : Claude Grenier NUMÉRA

Depuis 54 printemps déjà, Guy Hamel, 78 ans, et Guyane Fortier, 75 ans, partagent leur quotidien. En ces temps de pandémie, ils ont généreusement accepté de nous raconter la transformation que celui-ci a subie depuis l’arrivée de la COVID-19.


Après avoir mené leur carrière dans la région de Granby, le couple prend sa retraite dans la MRC du Granit, d’où est originaire Mme Fortier. Ils habitent Piopolis pendant une quinzaine d’années. L’an dernier, ils choisissent de s’installer dans un appartement au centre-ville de Lac-Mégantic. Leur balcon, qui surplombe le lac et duquel ils ont pris la pose pour notre photographe, est particulièrement apprécié en ces temps de pandémie :

« Puisqu’on ne peut pas sortir, au moins on peut regarder les passants, on voit de la vie autour de nous ! »

Confiné depuis le début de la crise, le couple s’estime somme toute privilégié dans les circonstances.

« Nos enfants habitent loin, mais on a l’immense chance d’avoir de l’aide d’un jeune du coin, un ami de la famille, qui fait notre épicerie chaque semaine en prenant toutes les précautions pour nous protéger. Nous sommes vraiment touchés de voir les élans du cœur, les élans de générosité un peu partout dans la communauté ces temps-ci. »

M. Hamel revisite en pensées les nombreuses causes pour lesquelles sa conjointe et lui se sont impliqués tout au long de leur vie, les gens mobilisés qu’ils ont côtoyés et qui se dévouent corps et âme, particulièrement en ce moment.

« On dirait que la crise actuelle nous ramène en quelque sorte vers des valeurs fondamentales, les gens se mobilisent, c’est beau à voir. J’espère toutefois que ça va se poursuivre au-delà de la pandémie. »

Particulièrement inquiet pour les personnes qui vivent seules et qui ont un réseau social restreint, M. Hamel mesure sa chance d’être auprès de celle qu’il aime pour vivre le confinement. Visiblement ému, il précise que la crise lui a fait redécouvrir à quel point ils étaient encore amoureux et de quelle façon ils sont capables d’être généreux l’un envers l’autre. Il poursuit en ajoutant avoir pris conscience que ses enfants peuvent être très proches, malgré la distance géographique qui les sépare.

« Nos filles nous appellent tous les jours, elles s’inquiètent pour nous, elles s’assurent qu’on va bien, on est vraiment en contact. On a même parlé à toute la famille par internet à Pâques ! »

Comme pour bien des aînés sans doute, le confinement est l’occasion d’une découverte ou d’un rafraîchissement des compétences numériques. Avec l’aide de leurs proches, mais toujours à distance, ils ont appris à faire des appels vidéo et ils utilisent ces nouvelles connaissances pour garder contact avec des amis, qui ont eux aussi rapidement appris à se débrouiller.


Crédit photo : Claude Grenier NUMÉRA

« À la télé, ils nous disent de profiter de la situation pour parler aux gens, pour rester en contact. On a donc fait une liste de tous nos amis des dernières décennies, puis même si on n’avait pas parlé à certains d’entre eux depuis des années, on les a appelés pour prendre de leurs nouvelles ! »

Malgré les éléments positifs qui ressortent de cette situation, une des choses que M. Hamel trouve difficile en ce moment, c’est de ne plus pouvoir sortir pour faire par lui-même des petites choses simples, comme ses transactions bancaires. Le fait de ne plus pouvoir prendre part à des activités sociales dans la communauté s’ajoute également aux défis actuels.


La première chose que le couple fera lorsque la situation le permettra?

« C’est certain que nous irons voir nos enfants et nos petits-enfants. Nous avons même un arrière-petit-fils qui est né à la fin mars. Nous l’avons vu en photo et en vidéo, mais nous espérons le rencontrer pour vrai avant qu’il ne grandisse trop ! »


Tourne-toi vers le soleil et l’ombre sera derrière toi.

— Proverbe maori —


547 vues