• ___

LES ÉTUDES, LA PRIORITÉ, MÊME EN TEMPS DE PANDÉMIE!

Avec la fermeture des écoles en mars dernier, les jeunes sont soudainement devenus une main-d’œuvre attrayante pour les commerces toujours ouverts qui composaient déjà avec une pénurie d’employés. Avec les directives ministérielles visant à remettre les élèves du secondaire sur les bancs d’école en ligne, ceux-ci, ainsi que leurs employeurs, doivent jongler avec la conciliation études-travail. Regard sur les enjeux de l’emploi étudiant au temps de la COVID-19 chez Canadian Tire avec Dominic Lauzon, propriétaire, et Tristan Bédard, employé et étudiant de troisième secondaire.


Crédit photo : Claude Grenier NUMÉRA

Avant l’arrivée de la COVID-19, le magasin Canadian Tire, comme bien d’autres commerces au détail de la région, faisait face à un manque de main-d’œuvre. Le déclenchement de la crise en mars dernier a considérablement aggravé cet enjeu, des employés ayant choisi de quitter le travail pour des raisons de santé. La disponibilité soudaine de plusieurs étudiants du secondaire a été salvatrice pour les commerces essentiels! Cette situation a tout de même engendré certains défis. Dominic Lauzon, propriétaire du Canadian Tire de Lac-Mégantic, nous parle de la situation dans son magasin depuis quelques mois et soulève l’enjeu de la conciliation études-travail pour ses jeunes recrues. Tristan Bédard, 15 ans, embauché l’été dernier, nous livre également un témoignage à ce sujet.


C’est indéniablement un printemps rempli de défis pour le propriétaire du Canadian Tire ainsi que ses employés, avec l’achalandage accru, les ruptures occasionnelles de stock, l’augmentation fulgurante des achats en ligne, les nombreuses mesures sanitaires à appliquer et les multiples contraintes logistiques avec lesquelles composer. Pour arriver à maintenir le meilleur niveau de service à la clientèle possible dans ce contexte, M. Lauzon a donc accueilli à bras ouverts les adolescents venus poser leur candidature à la suite de l’annonce de la fermeture des écoles pour une période indéterminée.


« On est chanceux, on a eu une petite vague de CV, je pense que les jeunes ont entendu parler que c’était l’fun de travailler chez nous. Sans eux, on n’y arriverait tout simplement pas! », nous dit-il.

Rempli d’enthousiasme, M. Lauzon précise qu’il aime créer une ambiance de travail agréable et qu’il a à cœur de donner une chance aux étudiants qui postulent pour un premier emploi.


« Par contre, c’est sûr que le fait d’avoir plusieurs jeunes avec peu d’expérience, dans une période aussi particulière, ça représente des défis. Les jeunes travaillent vraiment fort, parfois leur formation est écourtée, ils peuvent aussi faire face à une certaine impatience des clients en raison des aléas de la crise… c’est toute une entrée sur le marché du travail pour eux! »

Crédit photo : Claude Grenier NUMÉRA

En mai dernier, alors que les directives ministérielles ont recommandé une fréquentation scolaire à distance plus assidue pour les élèves du secondaire, M. Lauzon a senti le besoin d’envoyer une lettre aux parents de ses jeunes employés. Tout en soulignant à quel point il apprécie le travail de leurs enfants, il tenait également à rassurer les parents à propos de l’importance qu’il accorde à leurs études.


« On sait que parfois ce n’est pas facile pour un étudiant de demander un changement d’horaire à son patron, mais pour nous, l’école doit demeurer sa priorité alors on fait les ajustements nécessaires, même si ce n’est pas toujours évident à gérer, car on doit continuer de faire rouler le magasin. »

Le Canadian Tire de Lac-Mégantic vient d’ailleurs de renouveler sa certification Conciliation études-travail, un programme estrien qui encourage la persévérance scolaire en sensibilisant les employeurs et les étudiants à l’importance de concilier les études et le travail. Plusieurs autres employeurs de la région de Mégantic ont déjà adhéré à ce programme chapeauté par Intro-Travail et Carrefour jeunesse-emploi du Granit.



Tristan Bédard, quant à lui, jeune employé et étudiant de troisième secondaire résidant à Frontenac, explique qu’après avoir travaillé à temps plein au début de la crise de la COVID-19, il a ensuite demandé une réduction d’heures afin de pouvoir se consacrer à ses études.


« L’école, c’est important pour moi, alors ça n’a pas été difficile de m’y remettre, j’étais content. Par contre, ça demande plus d’organisation et de gestion d’horaire avec le travail, mais ça se passe bien maintenant que j’ai plus de congés pour étudier. »

Tristan est très reconnaissant de pouvoir facilement contacter ses professeurs et de recevoir de leur part une liste de travaux à faire chaque semaine avec des cours en ligne pour approfondir plusieurs notions théoriques. Il peut ensuite planifier par lui-même les moments pour les compléter, ce qu’il considère comme idéal pour concilier les études et le travail en cette période particulière.


Un conseil qu’il donne à ses pairs :

Crédit photo : Claude Grenier NUMÉRA
« N'attendez pas trop pour faire vos travaux, sinon on perd le fil. Faites-les le matin, quand vous êtes reposés et qu’il fait encore froid. Vous allez davantage pouvoir profiter du beau temps un peu plus tard dans la journée! »

Avec la routine qu’il a mise en place pour prioriser ses études tout en continuant de travailler au Canadian Tire, Tristan se dit confiant pour sa rentrée en quatrième secondaire l’automne prochain et souhaite qu’il en soit de même pour tous les élèves de la Polyvalente Montignac.


De son côté, M. Lauzon espère que la crise aura été une occasion pour plusieurs jeunes de découvrir le commerce au détail et qu’ils choisiront de travailler au sein de son équipe tout au long de leurs études!

440 vues